Utiliser l'hypnose pour les adolescents...

   A chaque période ses envies et ses problèmes. L’adolescence est une période charnière entre le monde de l’enfant et le monde de l’adulte qui apparaît plus ou moins tôt en fonction de la maturité de l’enfant.

   L’adolescence est souvent une période difficile pour votre enfant où je peux l’aider à être mieux dans sa peau, dans sa tête. Je peux, bien-sûr, vous aider, vous, les parents car ce n’est pas forcément une période facile à vivre pour vous aussi.

Le mal-être

 Pendant cette période, votre enfant est à la recherche de son identité. Il s’exprime beaucoup moins, surtout dans le cercle familial. Parfois, il tombe dans un mal-être qui se caractérise par :
        – des troubles de l’anxiété, du stress
        – de la dépression plus ou moins importante
        – de l’insomnie
        – de l’irritabilité
        – de la boulimie ou de l’anorexie
        – de la peur des autres
        – de l’autodestruction comme, les scarifications, la drogue voire le suicide.

   C’est aussi, souvent à cette période, que la cigarette s’installe dans sa vie. La fameuse cigarette pour paraître plus grand !

Le harcèlement

 L’adolescence c’est aussi la période où ils ne se font pas de cadeaux entre eux et où les problèmes de harcèlements, les petites phrases justes pour faire du mal sont là.

Ce phénomène a beaucoup été amplifié ces dernières années par les réseaux sociaux où on peut assister parfois à du lynchage car il est tellement facile de faire mal derrière un écran d’ordinateur. Avec je permets à votre adolescent de relativiser ce qui se passe pour que ça l’affecte moins et je lui donne la force de se sentir plus fort que ces mesquineries et leurs auteurs.

Les chagrins amoureux

 L’amour ! Oh ! L’amour !

   Voilà un sujet qui occupe pas mal l’esprit de beaucoup des ados et dont il vous parle probablement rarement. Alors au début il y a la recherche de l’amour, l’accomplissement et malheureusement, souvent la rupture. Et là, pour certains c’est le drame.

   Souvent, en tant que parents vous vous sentez impuissants et vous vous dîtes « c’est l’apprentissage de la vie ». Puis vous vous trouvez débordés face à la réaction de votre enfant. Car oui, un ado fait rarement dans la demi-mesure. Une « simple rupture amoureuse » peut se traduire par des chutes vertigineuses dans les résultats scolaires, de l’anorexie, des longues heures à pleurer, du stress…

   C’est rare quand les parents pensent à m’emmener leur enfant pour les chagrins d’amour. Par contre c’est un sujet que les enfants me confient souvent lorsque leurs parents les emmènent pour des chutes vertigineuses dans les résultats scolaires, de l’anorexie, du stress…

 

L’orientation professionnelle

L’adolescence, c’est aussi le moment où il faut choisir sa voie, sa future orientation professionnelle. C’est à la fin de la 3ème où votre enfant n’est pas tout à fait mature qu’on lui demande de choisir sa voix pour la vie en particulier si les résultats scolaires ne sont pas très bons ?!? Curieux paradoxe.

   Malgré tout, certains ont une vision très claire de ce qu’ils veulent faire mais pour d’autres, pour ne pas dire beaucoup d’autres, c’est le flou total. Ils ne savent vraiment pas quoi faire.

La mutation des métiers.

   Actuellement nous sommes dans une période de mutation. Beaucoup de métiers vont disparaître (traducteur, caissier…) mais beaucoup vont apparaître. Qui aurait pensé, il y a seulement 10 ans que Youtubeur et influenceur seraient un métier ?

Papa, Maman, je ne sais pas quoi faire !

   Parmi les ados qui ne savent pas quoi faire plus tard comme métier, il y a essentiellement trois catégories :

  • Il y a ceux qui ont peur du changement. Et oui, quittez une maison où les vêtements se lavent tout seul, où la nourriture est sur la table matin, midi et soir, où l’internet est à profusion… c’est plus rassurant que de partir vers l’inconnu. Souvent, ça se traduit inconsciemment par « Je ne sais pas quoi faire, il n’y a rien qui m’intéresse ».

  • Il y a ceux qui ont envie mais ne savent vraiment pas quoi faire par manque de connaissance des métiers, des parcours scolaires dans ce cas contactez les centres d’orientations, allez aux salons de l’étudiants, allez au contact des professionnelles. Avec internet vous pouvez très facilement entrer en contact avec un professionnel en fonction de son métier. Exemple : votre ado veut être anthropologue. Allez sur linkedin.com, créer un compte et mettez « anthropologue » dans la barre de recherche. En quelques secondes vous pourrez vous connecter puis discuter avec des professionnelles qui seront ravis de partager leur parcours , leur passion…

  • Il y a ceux bloquer par le lien familial. Dans le passé, les enfants faisaient ce que leurs parents faisaient comme métier ou ce que leurs parents disaient de faire. Bien que ce soit en train de disparaître c’est encore assez profondément ancré dans notre inconscient. Résultat l’enfant ne se sent pas libre de ses propres choix et ça crée inconsciemment un blocage.

   Et puis, souvent les parents poussent les enfants à faire des longues études et à avoir des bons résultats pour avoir un bon métier avec un bon salaire. Est-ce vraiment pertinent ? J’ai eu un BAC+5 avec des bons résultats, j’ai eu des « bons métiers » avec des bons salaires donc un idéal pour beaucoup de parents. Finalement je ne me suis pas spécialement épanouie contrairement à ce que je fais là maintenant et pourtant je gagne moins bien ma vie. Parfois mieux vaut poursuivre une passion que de faire un métier qui finira par être ennuyant.

Mon conseil du jour.

Ne mettez pas la pression à votre enfant pour qu’ils soient le meilleur. Ce genre de pression va rendre votre enfant un frustré de la vie car même s’il réussit et bien il ne sera jamais satisfait. Résultat, il aura un manque de confiance en lui car il ne sera jamais satisfait de sa vie même si d’un oeil extérieur elle paraît parfaite.

Quitter la maison.

  Vers la fin de l’adolescence arrive le moment où il faut quitter le foyer familial. Certains sont très contents de quitter la maison, le nid familial pour prendre leur indépendance. Pour d’autres c’est l’angoisse de l’inconnu. Mais les parents peuvent avoir aussi des angoisses car le foyer va se retrouver vide d’un seul coup, une chambre vide, moins de bruit, une personne de moins à table…