Réduire sa dyslexie

Dans cette page je vais essentiellement parler de la dyslexie mais l’hypnose peut être utilisée sur l’ensemble des troubles dits « Dys » comme la dysphasie et la dyspraxie. Ces troubles touchent approximativement  :
   – 4 à 5 % des élèves pour la dyslexie
   – 3% pour la dyspraxie (troubles spécifiques du développement moteur et/ou des fonctions visuo-spatiales)
    – 2% pour la dysphasie (troubles spécifiques du développement du langage oral).

Ces troubles s’accompagnent souvent d’un ensemble de problématiques psychologiques telles que la perte d’estime de soi, l’inhibition, l’anxiété, l’insomnie, des conflits avec l’environnement. Cela amène ensuite souvent un développement d’une phobie scolaire en raison de l’échec scolaire associé.

Continuons par une bonne nouvelle. La dyslexie est de plus en plus connue et donc détectée par les instituteurs, ce qui n’était pas le cas il y a seulement une dizaine d’années. C’est une bonne nouvelle car en tant que parent ce n’est pas forcément simple à détecter car au premier abord ça ressemble à de l’étourderie, de l’inattention… Par conséquent l’école est de plus en plus moteur pour signaler ce type de trouble aux parents. 

Une fois que la suspicion est là, je vous invite à aller voir une orthophoniste (celle de Saint-Amand Longpré est très bien) pour confirmer le diagnostique. C’est à ce moment que je vous invite à venir me voir. L’hypnose entre en complément du traitement orthophoniste. L’hypnose permet d’avoir des résultats plus importants et plus rapidement.

C'est quoi la dyslexie?

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la dyslexie c’est un trouble spécifique de la lecture. Il s’agit également d’un trouble persistant de l’acquisition du langage écrit caractérisé par de grandes difficultés dans l’acquisition et dans l’automatisation des mécanismes nécessaires à la maîtrise de l’écrit (lecture, écriture, orthographe…).

Comment la repérer?

La dyslexie se caractérise par essentiellement  : 
    – des confusions entre les sons que ce soit à l’écoute et au parler
    – des difficultés à lire
    – des confusions dans l’espace comme la gauche et la droite
    – des difficultés dans le concentration
    – des difficultés pour s’organiser.

Si on s’attache juste à la lecture voilà les erreurs les plus courantes : 
   – des inversions de lettres, inversion de syllabe, de certains mots (or/ro, cri/cir, on/no, bras/bar);
   – des omissions (bar/ba, arbre/arbe);
    – des adjonctions (paquet/parquet, odeur/ordeur, poltron/polteron », escapade/cascapade »);
   – des substitutions (chauffeur/faucheur);
   – de la contamination (dorure/rorure, palier/papier);
   – une lecture du texte lente, hésitante, saccadée, avec un débit syllabique ;
   – une difficulté à saisir le découpage des mots en syllabes,
   – une ignorance de la ponctuation.

Là, ce sont les grandes lignes, pour être sûr, je vous conseil d’aller voir une orthophoniste. En cas de doute n’attendez pas en espérant le fameux « déclic » car il ne viendra pas, vous enfoncerez juste votre enfant un peu plus dans la difficulté.

Prenez rendez-vous

Votre enfant est diagnostiqué dyslexique, dysphasique, dyspraxique et vous voulez l’aider? Appelez moi pour prendre rendez-vous.